Pourquoi se compare t-on aux autres ?

La comparaison est un réflexe naturel, c’est la nature humaine disons pour la plupart d’entre nous. Même si cela reste un sentiment un peu trouble. Qui avouerait clairement se comparer à son voisin? ce serait assumer une part de doute en soi, de faiblesse si l’on puit dire, ou accepter qu’on peut avoir quelque sentiment d’envie, de jalousie?…

Ceux qui arrivent à dépasser ça, chapeau.ils ont dû faire un travail énorme sur eux.

La comparaison avec les autres commence dès notre plus jeune âge et ce dans beaucoup de domaines.

Celui-là a une bonne moyenne, pourquoi ne peux-tu pas faire pareil? cet enfant est sage, et toi tu ne fais que des bêtises etc. On nous inculque inconsciemment cette comparaison avec autrui qui devient chez nous une seconde nature et nous reproduisons le même schéma avec nos enfants.

Nous grandissons avec ces sentiments. Une fois adulte, les comparaisons évoluent avec les problématiques auxquelles nous sommes confrontés: famille, enfant, mariage, profession, couple, célibat, travail etc.

Se comparer aux autres est quelques fois je dirais signe de manque de confiance en soi, d’une insatisfaction liée à sa propre existence car souvent on a tendance à s’identifier aux mieux lotis, comme pour mettre le doigt sur ce qui ne va pas chez nous. Et pourtant nous avons tous de bons côtés, des talents etc. Le manque de confiance nous empêche juste de les percevoir et de les développer. Une fois qu’on a atteint un stade et qu’on s’apprécie soi pour ce qu’on est, la comparaison avec l’autre nous paraît inutile sauf pour en tirer quelque chose de positif.

« Collaboration, inspiration et non compétition »

Mais à quoi cela sert réellement? Si cela nous permet de tirer profit de l’expérience de l’autre pour évoluer soi, pourquoi pas. Cette façon de se comparer est bénéfique. Sinon en général, la comparaison avec autrui ne fait que créer frustration, jalousie, dépréciation de soi-même, souffrance.

Nous n’avons pas le même parcours, les mêmes expériences, nous n’avons même pas tous les mêmes capacités pour supporter une certaine souffrance. Serions nous prêts à échanger notre vie en intégralité avec celle d’un autre ? car à supposer que la comparaison crée l’envie, dans ce cas, il faudrait envier la personne dans tous les aspects de sa vie et non sur ceux les plus réjouissants; le parcours; les souffrances, les difficultés etc.  Nous avons tous envie de gagner au loto comme à la télé et pourtant combien jouent? On est tous conscients; l’herbe n’est pas plus verte ailleurs mais

« Pourquoi avons nous tendance à admirer la pelouse du voisin une fois que les fleurs ont toutes fleuri? »

L’Homme avec un grand H, est dans une quête perpétuelle de ce qu’il n’a pas, car entre les désirs et la réalité, il y a une marge alors il se contente de regarder à côté.

Le plus bel exemple de comparaison est lié aux réseaux sociaux, car souvent nous nous concentrons sur les aspects superficiels de la vie. Une personne a changé de voiture ou s’est acheté un appartement, par exemple, nous nous focalisons sur la marque sa grosse voiture, ou sur sa qualité de vie en négligeant peut-être le crédit exorbitant qui lui a permis de l’obtenir. Votre collègue connaît un succès énorme sur le plan professionnel, affiche sa richesse, mais peut-être au fond d’elle même, sa solitude est sa plus grande faiblesse et peut-être se compare t- elle à vous qui avez une vie de famille et une cercle amical assez riche.

Quelqu’un ne vous dira jamais ce qui ne va pas chez lui. « Mieux vaut faire envie que faire pitié » dit-on.

Comme Arthur Schopenhauer et ses règles de vie, j’ai envie de dire pour être serein il vaut mieux :

  • Se comparer à soi même. Juger sa propre évolution pour pouvoir atteindre les objectifs qu’on s’ est fixés. Le 28 juin dernier c’était mon anniversaire, pour une fois, je ne sais pas pourquoi, j’ai décidé de vivre cette année de plus avec sérénité. J’ai arrêté de me demander ce que ce que j’avais envie de faire, de me mettre une pression inutile sur les années qui passent, sur où j’en étais. Je me suis juste dit: quel bonheur tu es là, tu as une passion. Tu as envie d’être une meilleure personne, alors fais juste ce qu’il faut. Le reste suivra. Je me suis concentrée sur les aspects positifs.

« En te focalisant sur le plaisir de l’instant T tu verras de manière plus claire tes lendemains. »

  • Agir plutôt que ruminer. A supposer que la comparaison avec l’autre soit trop forte, dans ce cas peut-être se demander en quoi l’autre peut-il m’inspirer? Cette fille ou cet homme réussit, alors comment fait il/elle? Que puis-je tirer comme leçons de son parcours qui m’aidera dans le mien.Suis-je prête à bosser pour arriver à un résultat qui me satisfait? A supposer que je ne sais pas quoi faire, je teste tout et peut-être que quelque chose me plaira assez pour que je m’y attarde. Je n’envie pas l’autre. J’admire les gens qui dès leur jeune âge ont la maturité nécessaire pour se concentrer sur l’essentiel et construire leur avenir, pendant que leurs homologues du même âge ne pensent que boite de nuit et amusement. J’admire les gens qui osent et arrivent à dominer leurs peurs pour accomplir quelque-chose. Pour être honnête je suis aujourd’hui loin de la comparaison dans un but négatif, je suis plutôt dans l’inspiration et je me sens beaucoup mieux.

« A supposer que la comparaison avec l’autre soit trop forte, dans ce cas  peut être se demander: En quoi l’autre peut il m’inspirer? »

  • Identifier et se concentrer sur ce qu’on sait faire.  Pendant des années, j’avais envie de faire quelque chose sans savoir vraiment quoi. Je n’avais aucune passion et je me demandais quelles sont mes passions. Aujourd’hui en toute honnêteté je me le demande toujours d’une certaine façon. Mais j’ai découvert une passion, UNE. En novembre sur un coup de tête, j’ai créé ce blog. Souvent je me pose la question à savoir où est-ce qu’il m’amène. Mais la réponse est « je ne sais pas », mais ce n’est pas grave, car réfléchir, me poser des questions et les développer, partager des idées, me permet de me remettre en question, de faire quelque chose qui me plait. Hey oui j’aime écrire, je ne le savais moi-même pas, je le découvre; et à cet instant CA ME CONVIENT.

« Hey oui j’aime écrire, je ne le savais moi-même pas ».

IMG_20180412_105150_554

  • Quitter l’écran, oui oh oui faites une detox virtuelle.. Déconnectez vous,  ou plutôt connectez-vous à la réalité cela vous fera un grand bien.

Quoi qu’il en soit ne culpabilisons pas de nous comparer à l’autre, mais évitons plutôt de nourrir jalousie, rancœur, cela ne fait que susciter aigreur et souffrance. Puisons l’inspiration dont on a besoin. Quelques fois c’est en regardant les autres qu’on apprend. Alors apprenons suffisamment pour tendre vers la plénitude et vers une autosatisfaction.

Kiss and love

Elsie.

2 commentaires sur “Pourquoi se compare t-on aux autres ?

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :