Indiscrétions: Julie et Andy, The end

Si je faisais un flash back, Julie et son romantique, c’était la relation parfaite, ils s’entendaient bien. Elle profitait à fond du moment présent.

Mais que s’est-il passé 19 jours plus tard…

Jour 19:  Je vais dormir chez lui. Il est sorti acheter des croissants. J’ai l’habitude de ces petits déjeuner au lit. J’apprécie, mais je reste bien lucide quand même, trop beau et parfait pour être normal. Je pense à me lever, tourner un peu dans l’appartement, après tout c’est la première fois que je viens dormir ici. Je trouvais tellement plus pratique de dormir chez moi . J’habite seule alors pourquoi pas.

Je me lève enfin, j’ai froid, je cherche une couverture légère à me mettre sur le dos et là je tombe sur une boite que je fais malencontreusement tomber. Je ramasse ce qui m’a échappé par terre et je vois des choses qui ressemblent étrangement à des affaires à moi. Je ne suis pas à la base fouineuse mais la tentation est trop forte. Il faut que je sache ce qu’il cache.

Des tas de questions tournent dans ma tête.  J’ai peur de ce que je vais voir; Est-ce que je fais bien de fouiller ? j’ai toujours détesté être ce genre de filles; Mais tant pis Je regarde plus de plus près, au pire je remettrai tout à sa place comme si de rien n’était. Mais il y a vraiment quelque chose qui cloche. Ces affaires que j’ai trouvées ne ressemblent pas à mes affaires; ce sont en fait les miennes. Et je me dis mince, j’avais perdu mon collier, il l’avait même cherché avec moi, comment ça se fait que je le retrouve dans ses affaires?. Je regarde, je vois: Oh My God mes lunettes prada , Mes bagues et colliers en or bien rangés, et une bonne partie de mes bijoux que je ne mets pas souvent. Il faut dire que ces affaires qui sont dans mon armoire, je n’y touche quasiment pas, j’ai quelques bijoux et chaussures favorites que je mets au quotidien, le reste se réserve pour des occasions précises. Enfin, Je me dis mais c’est quoi ce mec? les flash back commencent dans ma tête.  Sa façon de me parler pour me mettre en confiance, je me rappelle qu’il avait tendance à ne pas vouloir qu’on aille au restaurant dans le quartier, peut-être ne suis-je pas sa seule victime. J’avais oublié ce passage, mais il y avait cette femme un jour, qui l’avait limite bousculé dans le bus pendant qu’on était ensemble, il m’avait dit que c’ était une amie à sa mère qui s’intéressait à lui et qui était jalouse de le voir avec moi en plus du fait qu’il n’avait pas cédé à ses avances.  Cette femme avait bel et bien l’ âge d’être sa mère. Mais s’agissait-il en fait d’une ancienne maîtresse qu’il a escroqué ? Je me souviens du nombre de fois où je suis partie, le laissant seul chez moi. Il m’a séduite pour mieux m’endormir et se servir chez moi. Il y ‘a plein d’autres boîtes, je jette un coup d’œil, les autres ne sont pas à moi. Mais toutes contentant des objets de valeur. Je remets tout à sa place.

Je m’habille, je ramasse mes affaires, je sors de l’appartement. Je le croise devant la porte, il me voit il essaie de me retenir, je le pousse il voit la boite et commence à paniquer. Il m’attrape par le bras, « attends  » me dit-il ce n’est pas ce que tu crois. Je le frappe je tombe dans les escaliers. Je me relève aussitôt, je dévale les escaliers, heureusement qu’il n’ est qu’au 1er étage. Je sors, j’entre dans ma voiture, je démarre en trombe et je rentre chez moi avec la boîte évidemment.

Une fois rentrée, j’ai la cheville qui saigne, ça doit être dû à ma chute. Mais adrénaline peut être je ne ressens rien; aucune douleur. J’ai la haine, j’ai honte, je me sens abusée. Il m’appelle, je ne décroche pas. Je me demande s’il me cherche ou il cherche sa boite aux trésors, un sacré cleptomane…et là je me dis que j’ai ouvert ma porte à un escroc. Je me suis donnée à un vrai connard. Tu parles d’un romantique… Elle était là l’erreur. Un mec parfait ça n’existe pas. Un romantique peut s’avérer être le plus grand c*** cleptomane du monde.

Est-ce qu’il s’appelle vraiment Alexandre? C’est vrai que je n’ai jamais vu ses papiers.

Il arrive chez moi il sonne. Je me dis que je ne vais pas le rater. J’ouvre la porte prête à l’agresser verbalement et là tout confus, grosses sueurs au front, il me dit qu’il voulait tout nettoyer et remettre à neuf pour m’en refaire cadeau. Qu’il s’agissait d’une grosse surprise pour moi !

« Pars de chez moi ou j’appelle les flics ».

Y’a-t-il  vraiment des filles qui avalent ça?

Elsie

2 commentaires sur “Indiscrétions: Julie et Andy, The end

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :