A mon Bénin: Bonne fête du Vaudou ou religions endogènes

Aujourd’hui 10 janvier c’est férié au Bénin. Pourquoi ? c’est la fête du Vaudou, Hey oui cette pratique connaît une reconnaissance officielle.

Alors j’ai encore envie de célébrer mon pays à travers un article improvisé.

N’étant pas une spécialiste ou une grande connaisseuse, mon article sera une petite anecdote de la ville d’où je viens,  un résumé très bref de ma vision et une petite pensée pour mes amis et ma famille  qui se reposent en ce jour férié, alors que j’aimerais faire pareil.

Qu’est-ce que le vaudou? C’est une religion, qui s’est maintenant popularisée. En Europe on parle de vaudou, on pense tout de suite aux poupées et aux aiguilles. En Afrique, c’est beaucoup plus que ça. C’est nos racines, c’est une partie de notre histoire.

Aujourd’hui cette religion alimente des fantasmes plus fous les uns que les autres, fantasmes véhiculés par la colonisation et les peurs encrées en nous etc.

Je me rappelle des histoires m’étant contées plus jeune, sur la traite négrière, histoires qui disaient que les esclaves allaient à l’église le jour et s’adonnaient à leur cultes vaudou le soir dans la clandestinité; mes visites à la forêt sacrée à Ouidah, l’histoire de ma ville, Je me rappelle un jour avoir parlé de la ville de Ouidah à un ami qui m’a dit ironisant « Ce n’est pas dans cette ville que la nuit on voit des poulets fumer au bord de la route? » Fantasmes… Oui je vous l’avais dit.

Impossible de parler du Bénin ou de Haïti sans parler de Vaudou. Aujourd’hui,  Je pense que tout cela relève de l’ordre du surnaturel et chaque pays a sa propre pratique.

le club des audacieux dieu-fecondite.jpgdieu-foudre

« A Ouidah, dans le Sud du bénin, il y a une forêt sacrée. Elle a été aménagée en parc, où sont exposées des sculptures d’artistes contemporains représentant quelques dieux Vaudou. Mais les véritables objets de cultes sont deux grands arbres . L’un est un ancien Roi de Ouidah qui s’est transformé. L’autre est le sujet principal d’un miracle qui aurait eu lieu en 1988. Cette année-là, il y eut à Ouidah une grande tempête qui déracina plusieurs arbres. Ce Cola gigantea n’avait pas été épargné, et les habitants décidèrent de le débiter afin de libérer la passage vers le monastère. Alors qu’ils arrivaient à la fin de leur tâche, ils s’endormirent soudainement. A leur réveil, l’arbre était de nouveau enraciné! Le Vaudou peut être décrit comme une culture, un héritage, une philosophie, un art, des danses, un langage, un art de la médecine, une style de musique, une justice, un pouvoir, une tradition orale et des rites ».

On en a peur ou pas. Chacun en fait son interprétation.

Tout ça pour dire qu’étant fière d’être Béninoise, je suis aussi fière de mon histoire.

cola-gigantea2.jpg

Aujourd’hui on ne dit plus vaudou , mais religion endogène.

Je n’en ai pas la raison précise mais je pense que c’est une question de perception dans l’esprit des gens. Le mot « vaudou » ayant une connotation un peu trop négative et créant la peur.

J’ai envie de dire , qu’on y soit adepte ou non, c’est notre héritage culturel et on ne renie pas ses origines alors :

Bonne fête des religions endogènes à tous les Béninois de par le monde.

 

 

http://vodoulakay.net

Elsie.

 

2 commentaires sur “A mon Bénin: Bonne fête du Vaudou ou religions endogènes

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :