L’audacieux du mois de décembre : Mr Franck Sodogandji

« J’aime me lever en me disant que le champ des possibles est infini et qu’avec du travail et un peu de chance on peut être l’artisan de grandes réalisations dans le domaine de l’entrepreneuriat et de son propre épanouissement »

« La jeunesse en général et la jeunesse africaine en particulier a envie de changer les paradigmes, elle veut être connectée, elle veut apprendre, elle veut entreprendre et cela crée une dynamique très positive que je ne peux qu’encourager ».

Ce béninois (également de nationalité Française et Canadienne), âgé de 44 ans est le gérant de la société TCG Conseil & Management, cabinet spécialisé dans le conseil et la formation en stratégie et management, qui propose à ses clients un accompagnement sur quatre axes : Stratégie et organisation – Management de programme et de projet – Mise en place de solutions technologiques – Formation et conduite du changement. Ce cabinet plutôt récent comptabilise déjà à son actif de solides références telles que : BNP, Novartis, Macif, Bridgestone, Fujitsu, GE Alstom etc.
Comment est-il parvenu à entreprendre ? Qu’est ce qui l’a motivé ?
C’est ainsi que j’ai eu le plaisir de rencontrer Monsieur Franck Sodogandji qui a eu l’amabilité d’accepter cette proposition d’entretien à Paris, ce 22/11/2017.

Le club des audacieux : Quel est votre métier actuel ?
Mr Franck Sodogandji : Je voudrais tout d’abord vous adresser mes félicitations pour ce magazine très inspirant à qui je souhaite longue vie. Merci de me faire l’honneur d’être l’audacieux du mois de décembre. Quel est mon métier ? Je suis gérant du cabinet TCG Conseil & Management et consultant expert sur les questions de transformation organisationnelle et digitale.

Le CA : Quel est votre parcours ?
FS : Mon parcours n’est pas réellement classique dans ce sens où il s’est fait dans plusieurs pays.
J’ai fait une bonne partie de mon cursus primaire et secondaire au Bénin, en Côte d’Ivoire, et au Togo. Ensuite je suis venu en France finir mon secondaire. En 1989, lorsque je partais, je ne réalisais pas que je quittais ma maison et mon pays d’origine pour une durée indéterminée… pour un CDI (rires).  Avec un Bac C en poche j’ai fait une partie de mes études universitaires en génie électrique et informatique industrielle, et lorsque j’ai obtenu mon DUT sur les conseils de ma mère, je me suis envolé pour le Canada en 1997 afin d’y obtenir mon diplôme d’ingénieur.
Un an avant la fin de mes études, je ne suis fait repérer par le groupe Motorola lors d’une journée École – Entreprise où les entreprises venaient présenter leurs expertises et identifier leurs futurs talents. Je me souviens, c’était à l’époque des premiers tests et simulations UMTS et passage à la téléphonie 3G. J’ai évidemment accepté l’offre, car pendant toutes mes études à Montréal, je rêvais de travailler pour trois groupes : IBM, Nortel et Motorola. La pensée crée dit-on … allez savoir.

Le CA : Quels sont vos domaines d’intervention ?
FS : Nous intervenons de manière transversale au sein des organisations, et tous secteurs confondus, sur les thématiques suivantes : La gestion de projet, la gestion de programme de transformation business IT ou digital, la mise en œuvre de bureau de projet, l’amélioration des processus métier et enfin la formation en management (planification, gestion de risque, qualité, conduite du changement, etc.). Nous travaillons exclusivement avec des consultants indépendants.

Le CA : Où vous situez vous ?
FS : Nous sommes situés au 60 Avenue Charles de Gaulle, à Neuilly sur Seine (France) et nous avons des bureaux de représentation au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Canada et une filiale au Royaume Uni.

Le CA : Que faisiez-vous avant de créer TCG ?
FS : J’ai d’abord travaillé comme ingénieur logiciel et project quality manager pour le groupe Motorola. J’y ai passé 7 splendides années à voyager entre le siège à Chicago et les entités européennes (France et Royaume Uni). Ce groupe m’a formaté, car m’a exposé à des technologies avant-gardistes, à un savoir-faire en terme de project delivery, à la notion de qualité (Motorola est l’inventeur du Six Sigma) et surtout à des équipes et des dirigeants extraordinairement motivants. C’est probablement dans ce groupe que les premières envies de création d’entreprise ont germé en moi. En 2006 j’ai fait une demande de transfert en Europe après quelques entretiens j’ai été accepté dans une des entités de Motorola au Royaume Uni. Mais la division Mobile du groupe a commencé à connaître des difficultés, j’ai donc décidé de revenir en France en 2007, finalement 10 ans après être parti.
Mon retour a été relativement facile, car le secteur des technologies était en pleine expansion. L’expérience internationale ouvre également des portes c’est ainsi que j’ai eu le choix entre une dizaine de propositions d’embauches fermes. J’ai donc opté pour le groupe Capgemini où j’ai été Manager Senior en charge des grands projets de transformation numérique du secteur public français.

Franck Sodogandji- le club des audacieux

Le CA : Qu’est-ce qui vous a donné envie d’entreprendre ?
FS : Pouvoir gérer mon temps et prendre des décisions en toute indépendance. Impacter directement les personnes ou les entreprises que je conseille. J’ai également été motivé par des modèles qui ont eu un parcours exceptionnel dans le domaine du conseil tels que Serge Kampf (fondateur de Capgemini), Bruce Henderson (fondateur de Boston Consulting Group) et bien d’autres. En dehors de cela, après 10 ans de carrière je me sentais outillé tant sur la vente que sur la réalisation technique de prestation informatique.

Le CA : Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ?
FS : Avant la création de mon activité j’avais surtout besoin de repères et de faire les choses suivant un fil directeur face à une administration qui me semblait complexe. J’ai donc demandé un accompagnement auprès d’associations d’entrepreneurs de mon département pour un coaching bénévole. Cette association m’a aidé sur les aspects administratifs et organisationnels (relation avec l’administration, mini plan d’affaire, démarche commerciale, conseils, etc.).
Après la création du cabinet, j’ai dû passer par plusieurs étapes où ma résilience a été mise à rude épreuve : l’attente des premiers clients significatifs, les périodes sans revenu, les déconvenues de toutes natures, les sollicitations de mes anciens employeurs en ces périodes difficiles pour redevenir un confortable employé etc. Il ne faut surtout pas céder à la moindre tentation de découragement.
Je suis rentré dans une activité où j’ai potentiellement 17569 concurrents à l’échelle à nationale et des milliers encore à une échelle plus globale. Comment réussir à faire sa place dans cette jungle et vendre la moindre petite prestation ? Cela passe par une bonne connaissance de ses propres forces et faiblesses d’abord et ensuite une meilleure connaissance de son environnement, ses risques et ses opportunités. Ces deux facteurs réunis il est plus facile de définir sa stratégie et son approche.

Le CA : Qu’est-ce qui vous motive tous les jours ?
FS : L’inconnu et l’intime conviction que les possibilités sont illimitées ! Lorsque j’étais en entreprise rien qu’à regarder mes supérieurs je savais à peu près où je serai dans 5, 10, 15 ans et cette prévisibilité même si elle pouvait représenter un certain gage de sécurité et de confort, me dérangeait. J’aime me lever en me disant que le champ des possibles est infini et qu’avec du travail et un peu de chance on peut être l’artisan de grandes réalisations dans le domaine de l’entrepreneuriat et de son propre épanouissement.

Le CA : Vous arrive-t-il par moments d’avoir envie d’abandonner ?
FS : Lorsque vous vous lancez dans un domaine avec autant de concurrents, il arrive d’avoir des moments de doute c’est vrai. Mais la réalité est qu’il y a de la place pour tout le monde. Jusqu’ici même dans les moments difficiles l’idée d’abandonner ne m’a jamais effleurée.

Le CA : Avez-vous intégré les réseaux sociaux à votre vie professionnelle ?
FS : Très clairement les réseaux sociaux sont de puissants outils de communication.

Pourquoi ?
Moi je les utilise énormément pour toucher directement mes prospects et clients, qui eux-mêmes les utilisent beaucoup pour savoir à qui ils ont affaire. Combien de fois n’ai-je pas vu des clients visiter mon profil professionnel avant une réunion, un entretien ou pendant une phase d’avant-vente. Les réseaux sociaux sont devenus incontournables lorsque vous œuvrez dans le domaine du service.

Le CA : En deux mots parlez-nous du groupe ESTA ?
FS : ESTA est un Groupement d’Intérêt Économique enregistré au Bénin et constitué de quatre entreprises qui ont décidé de mutualiser leurs ressources et compétences, afin de fournir une offre haut de gamme de conseil en management en Afrique. C’est une belle initiative de collaboration dont je suis particulièrement fier, et qui j’en suis sûr, n’aura pas de difficultés à relever les défis qui s’imposent à elle.

Le CA : Est-ce que vous faites partie d’un club lié à votre activité ?
FS : Oui TCG fait partie de regroupements de consultants et de réseaux de cabinets conseils qui travaillent en étroite collaboration.

Le CA : Comment vous projetez-vous dans 10 ans ?
FS : Dans 10 ans j’espère être à la tête d’un cabinet franco-béninois de référence, proposant une réelle alternative au secteur public et privé africain qui a encore trop le réflexe de grands cabinets occidentaux …très onéreux (rires).

Le CA : Auriez-vous un message à faire passer aux jeunes qui ont un parcours similaire au vôtre et qui hésitent à franchir le pas ?
FS : Si vous projetez de créer votre propre business, faites-le en toute confiance et faites-le maintenant. N’hésitez pas à faire appel à du mentorat et de la formation sur les sujets sur lesquels vous êtes moins à l’aise, travaillez en réseau et enfin PER- SE- VE- REZ.

Le CA : Est-ce que vous auriez un message à faire passer à la jeunesse en général ?
FS : La jeunesse en général et la jeunesse africaine en particulier a envie de changer les paradigmes, elle veut être connectée, elle veut apprendre, elle veut entreprendre et cela crée une dynamique très positive que je ne peux qu’encourager. Une révolution numérique hors pair s’opère actuellement, je dis à cette jeunesse de sauter les deux pieds joints dans ce train et de profiter au maximum des nouvelles opportunités qui s’ouvrent à elle.
Le CA : Monsieur Sodogandji, nous arrivons au terme de cet entretien merci et plein succès au cabinet TCG.

Pour en savoir plus sur le cabinet TCG et son fondateur :
Site web TCG : http://tcg-cm.com/

Site web ESTA: http://group-esta.com/

LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/franck-jd-sodogandji-a859191

Email : info@tcg-cm.com

 

Entretien réalisé par Elsie, du club des audacieux.

10 commentaires sur “L’audacieux du mois de décembre : Mr Franck Sodogandji

Ajouter un commentaire

  1. Merci pour cet article Elsie! Plein de bonnes ondes et source de motivation!!! Sincères félicitations à Mr SODOGANDJI pour son magnifique parcours et sa persévérance exemplaires… longue vie à TCG et bon courage à vous.

    J'aime

  2. Cet article vaut une publication au-delà de ce blog. Quelle force dans le récit du cheminement de Monsieur Franck Sodogandji! En lisant son parcours, je retrouve celui des audacieux-sans-frontière. « Quand l’intuition trace la route » (pour reprendre le titre suggestif du livre de Madame Danièle Henkel, fondatrice des entreprises Danièle Henkel spécialisées dans le médico-esthétique), et qu’on suit notre intuition avec détermination, malgré les turbulences, on arrive là où est rendu Monsieur Sodogandji à qui j’adresse toutes mes félicitations! Je lui souhaite de plus grands succès encore, dans le sillage des grands leaders! Un parcours qui renforce en moi le sentiment de l’afro-optimisme.
    Merci Elsie, l’Audacieuse, qui nous fait entrer dans l’intimité d’autres audacieux!
    Pamphile Akplogan

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :